Les conséquences de l’excès de sucre

L’obésité

L’obésité est l’état d’un individu ayant un excès de poids par augmentation de la masse adipeuse. L’Office Mondial de la Santé (OMS)  a reconnu en 1997 l’obésité comme une maladie qui peut avoir des conséquences importantes sur la santé. Sa prévention est considérée comme un problème de santé publique. Une trop grande consommation de sucre couplée à une faible activité physique sont les causes principales de l’obésité dans le cadre de l’addiction au sucre. L’organisme va recevoir plus d’énergie qu’il n’en dépense, et il va stocker une partie de l’apport sous forme de graisse dans les tissus adipeux.

L’obésité est mesurée par l’indice de masse corporelle (IMC) > 30.

IMC= masse (en kg) / taille² (en m)

POL7

L’obésité induit principalement :

  • Des troubles du métabolisme comme l’hypercholestérolémie, l’hyperlipidémie et le diabète
  • Des troubles mécaniques (certaines formes d’arthroses) et des troubles circulatoires (phlébites)
  • Des maladies cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle et l’athérosclérose

La figure  ci-dessous présente de façon détaillée les conséquences médicales de l’obésité chez l’adulte.

Image2

source de l’image d’origine: http://bit.ly/1EK8ccH

L’obésité touche également des personnes de plus en plus jeunes et peut engendrer de nombreuses complications comme le montre le schéma  ci-dessous :

Image1

source de l’image d’origine: http://bit.ly/1zVrAxT

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie prolongée, c’est-à-dire, un taux trop élevé de glucose dans le sang.   Elle est liée au patrimoine génétique et au mode de vie.

Les chiffres clefs

Le diabète de type 2 touche environ 90% des diabétiques (10% pour le diabète de type 1).

La Fédération Internationale du Diabète indique pour 2014 les chiffres suivants pour les 2 types de Diabètes :

  • 371 millions de personnes atteintes dans le monde
  • 55 millions de personnes atteintes en Europe
  • Plus de 3 millions de personnes atteintes en France
  • 400 nouveaux cas diagnostiqués chaque jour en France
  • Entre 600 000 et 700 000 personnes seraient diabétiques sans le savoir
  • 30 000 décès par

Source http://www.idf.org (diabètes atlas mise à jour 2014)

NB : Il n’y a pas de données fiables mais le diabète de type 2 atteints de nombreux enfants et adolescents. Des études épidémiologiques indiquent une prévalence de 0.4 % (American Diabetes Association).

Mécanisme de la maladie

La glycémie (taux de glucose dans le sang) est en général régulée autour de 1g par litre grâce à l’action parallèle  de deux hormones, l’insuline et le glucagon.

Au moment du repas, l’apport de glucose provoque une augmentation de la glycémie. Le pancréas secréte l’insuline en grande quantité,  qui augmente l’assimilation du glucose par les muscles, le foie et le tissue adipeux . Chez le diabétique de type 2, cet équilibre est perturbé. Le pancréas secrète l’insuline mais cette insuline ne peut plus réguler la glycémie. Cela entraine après le repas un défaut d’absorption du glucose ; le glucose ne pénètre pas dans les cellules du muscle, foie et tissus adipeux, et reste dans la circulation sanguine. Le diabétique de type 2 est alors en hyperglycémie qui a des conséquences néfastes. Le diabète de type 2 se développe souvent sur plusieurs années et peut rester asymptomatique jusqu’à ce qu’apparaissent des complications médicales.

Image4

source: http://bit.ly/1Ggi2on

Les causes du diabète de type 2

Il n’existe pas une cause précise, mais un ensemble de facteurs favorisants cette maladie :

  • Une origine génétique: Il existe de nombreux gènes, dont certains allèles augmentent la probabilité de développer la maladie: ce sont des gènes dits de prédisposition.
  • Des facteurs environnementaux : facteurs liés au mode de vie (régime alimentaire, manque d’activité physique, etc…), et/ou à l’environnement.

Le diabète de type 2 est donc causé par l’interaction complexe entre des facteurs génétiques et des facteurs liés à l’environnement et/ou au mode de vie.

Image14

Source: Manuel de SVT 1re S, Collection A Duco, Edition Belin p 255

Les études épidémiologiques comparent un grand nombre de personnes malades et de personnes témoins, puis font l’objet d’analyses statistiques approfondies. Elles permettent d’identifier des facteurs augmentant le risque de développer la maladie en question. On définit un risque relatif qui est l’augmentation de la probabilité d’apparition de la maladie liée à la présence d’un facteur génétique ou environnemental. En France la fréquence des diabétiques de type II est de 4% dans la population générale ; par contre un frère ou sœur de diabétique à un risque de 25% d’être atteint.

En Inde, une étude épidémiologique a montré une relation entre l’obésité et le risque relatif de diabète de type 2.  837 personnes ont été suivies pendant 10 ans.

Le risque relatif est de :

– 1 pour les personnes ayant un IMC <25,

–  3,4 pour les personnes ayant un IMC de 25-29

– 9,9 pour les personnes obèses  ayant un IMC>30

Les complications du diabète de type 2

Elles concernent principalement les artères et les microvaisseaux du cœur, des reins, des nerfs périphériques et de la rétine. Le diabète multiplie par trois à cinq le risque d’infarctus du myocarde. Il augmente le risque d’insuffisance rénale et la cécité. Donc le diagnostique et le traitement précoce du diabète de type 2 sont essentiels pour éviter  ou retarder l’apparition de complications graves.

Un plan mondial contre le diabète a été présenté par la Fédération Internationale du diabète. Sa durée d’application est de 2011 à 2021. Ses buts sont l’amélioration du traitement des personnes atteintes du diabète, et la prévention du développement du diabète de type 2. www.idf.org

Les Caries dentaires

Les caries dentaires sont des maladies infectieuses de la dent, et correspondent à une lésion de l’émail, de la dentine ou du cément.

Le sucre est l’une des substances responsables des caries.

op

Schéma de la formation d’une carie
Source: http://bit.ly/1N8WqvT 

Les Maladies Chroniques

Un certain nombre de maladies chroniques sont dues au taux d’insuline fluctuant.

  • Les désordres dus à l’acidification, tels ostéoporose, caries dentaires, problèmes de peau ;
  • les déséquilibres de la flore intestinale
  • les désordres du système nerveux : troubles d’apprentissage, dépression,  fatigue,  lassitude .

 acceuil2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s